années 1970  

Népal et le trekking

Image 268

Descriptif simplifié du Népal

C1 Népal

Partir en trek au Népal

Avec dix des plus hauts sommets du monde en son sein, le Nepal est considéré comme un des paradis mondial du trek. Le mont Everest, légendaire toit du monde et le massif de l.’Annapurna  sont  des destinations de trekking exceptionnelles.

Où partir en Trek au Népal ?

La vallée de Langtang, niveau facile

Au Nord de Katmandou, la vallée de Langtang est idéale pour une approche en douceur des pentes népalaises. Parmi les treks au Nepal, ceux-ci sont les plus accessibles : altitude raisonnable, proximité de plusieurs villages pour les repas et les nuits en lodges...Les itinéraires de trek dans cette vallée offrent de très belles vues sur sommets du Ganesh Himal et du Langtang Lirung (7246m).

L’Annapurna, niveau moyen.

Au Nord de Pokhara, la région de l’Annapurna est une destination majeures de trekking au Nepal. Cette zone, évoluant entre une partie humide, voire tropicale au Sud jusqu’aux zones polaires des glaciers situés à la limite du Mustang, offre une série de treks accessibles au plus grand nombre.Pour les marcheurs un plus aguerris, se rendre au camp de base de l’Annapurna (5000m) constitue une des plus beaux treks du Nepal. Dans la vallée de Kali Gandaki, un trek plus facile appelé « trekking de Jomson » est l’un des plus populaires du pays.

L'Everest, un trek de niveau confirmé

Au coeur de l’Himalaya, le trek du camp de base de l’Everest est une aventure unique au monde, reservée aux marcheurs confirmés. Dans un paysage minéral, le trekkeur se retrouve entouré de trois sommets de plus de 8000 m (Cho Oyu, Lhotse, Everest) et monte jusqu’au col de Kala Pattar (5600m) qui offre une vue exceptionnelle sur l’Himalaya. Parmi les treks du Nepal, c’est sans doute le plus impressionnant et le plus beau. Notamment, la vision de la cascade de glace du Khumbu, près du camp de base de l’Everest, est un spectacle qui vaut à lui seul le détour.

Quand partir en trek au Népal ?

Afin d’éviter la mousson et les fortes chaleurs qui durent de juin à septembre et le froid extrême des zones d’altitude qui s'abat en décembre et janvier, nous vous conseillons de partir au printemps ou en automne. Vous bénéficierez en outre de belles journées ensoleillées. Consultez notre article pour savoir quand partir au Népal. (Lien utile)

M.A.M. Tueur des altitudes,

C2 Népal

Trek au Népal et Mal Aigu des Montagnes (MAM)

La plupart des treks du Népal se situe à une altitude ou le trekkeur peut être victime du mal aigu des montagnes (entre 2500 mètres et plus).


Le mal d’altitude peut se produire chez certaines personnes dès 2500 mètres, mais les symptômes graves se produisent à plus de 4000 mètres.

Au dessus de 3500 m un trekkeur sur deux est atteint du Mal Aigu des Montagnes à un degré bénin.

Il est difficile de déterminer qui peut être affectée par le mal d’altitude car il n’y a pas de facteurs spécifiques tels que l’âge, le sexe ou la condition physique. Bizarrement, le Mal aigu des montagnes est en réalité plus fréquent chez les jeunes hommes en pleine santé, parce qu’ils sont susceptibles de tenter une ascension plus rapide en montagne.

L’apparition des premiers symptômes du Mal Aigu des Montagnes dépend de l’altitude, de la vitesse d’ascension, et de la sensibilité de chaque randonneur. Ces symptômes débutent habituellement entre 4 et 24 heures après l’arrivée en l’altitude

Les symptômes du Mal Aigu des Montagnes :

Maux de tête

Nausées et vertiges

Perte d’appétit

Fatigue

Essoufflement

Troubles du sommeil

Sentiment général de malaise

Quelques conseils de base pour prévenir le Mal Aigu des Montagnes :

Si vous randonnez à plus de 3000 mètres, faites des étapes entre 300 et 500 mètres maximum. Faites régulièrement des étapes de repos pour vous acclimater.

Evitez les efforts intenses notamment en début de séjour. Allez-y tranquillement, ce n’est jamais du temps perdu. Profitez-en pour vous reposer, visiter et discuter avec la population.

Pendant les étapes d’acclimatation, tentez quelques randos à la journée en montant de 500 ou 600 mètres pour revenir dormir le soir à une altitude inférieure.


Si vous commencez à montrer des symptômes de la maladie à une altitude modérée, ne pas aller plus haut jusqu’à ce que les symptômes diminuent.

Si les symptômes augmentent, il faut absolument descendre.

Gardez à l’esprit que des personnes s’acclimatent différemment à l’altitude. Si vous voyagez en groupe, assurez-vous que tout le monde est bien acclimaté avant d’aller plus haut. C’est un gage de réussite de votre trek.

Hydratez-vous très régulièrement. C’est essentiel. Boire suffisamment pour que vos urines restent claires.

Evitez le tabac et l’alcool (conseil d’ailleurs également quand vous êtes en pleine ;-)

En savoir plus sur le Mal Aigu des Montagnes sur le site de la ffme

Les répercutions du tourisme dans un pays au P.I.B. très faible.

C3 Népal

 

 

Le Népal ,sa capitale Katmandou , l’Everest.

 

 

 

Ses trois noms font rêver depuis plus de 60 ans grâce ou à cause de :

Edmund Percival Hillary est un alpiniste et explorateur néo-zélandais né le 20 juillet 1919 à Auckland et mort le 11 janvier 2008 dans la même ville.

Edmund Hillary et le sherpa Tensing Norgay sont les premiers   à avoir gravi l'Everest, le 29 mai 1953, lors d'une expédition britannique dirigée par le général de brigadeJohn Hunt, anobli lui aussi pour cet exploit. Il fut longtemps le seul Néo-Zélandais à apparaître de son vivant sur un billet de banque

 

Les sherpas étaient un peuple pacifique, cultivateur et éleveur.

A l’époque, gravir les montagnes étaient une injure aux Dieux .

Ils étaient majoritairement bouddhistes, et respectés la nature.

 

Un peuple exploité.

 

Hélas, des centaines d’alpinistes sont arrivés du monde entier et ainsi, bouleversée la nature par leurs tonnes de déchets.

Hillary a offert beaucoup d’argent aux sherpas , ceux-ci ont compris , la manne de roupies à récolter .

Ainsi, le long du chemin qui mène au camp de base n°1, de l’Everest à son origine principal le plus prisé , c’est l’altiport de Lukla ( 2800m) .

Les sherpas  proposent , leurs services pour porter, les énormes quantités de matériels ( constructions)et de ravitaillement pour les lodges ( les excréments étaient jetés dans les sources ou ils servaient de composte)+

 

Plus le flux des alpinistes augmente , plus les sherpas , quittent leurs fermes et abandonnent la culture), les enfants nte fréquentent  plus leurs écoles, les  it ent ent leurs époux à construire des lodges pour loger , les montagnards cherchant un peu de confort

Les sherpas fabriquèrent au début des années 70 , leurs mini hôtels en bois, et  ainsi la déforestation , modifiât le climat .

Le Népal, actuellement punit sévèrement, l’utilisation abusive du bois, et avec l’aide d’associations participent au reboisement des milliers d’hectares en friches.

Le gouvernement Népalais impose des taxes pour entrer dans les sanctuaires , des permis pour gravir des sommets.

 

 

Trek du tour des Annapurnas .

C4 Népal

Trek du tour des Annapurnas

Durée : Douze jours minimum. Pour le tour complet, il faut compter au minimum trois semaines.

Départ : Besi Sahar

Arrivée : Jomsom ou Naya Pul suivant la durée du trek.

Point max : Le col de Thorung La à 5416 mètres.

Avantages  :

Il s’agit d’un tour et non d’un simple Aller/Retour comme le trek du camp de base de l’Everest. Gros avantage, donc, car chaque étape est différente.

Encore des vues sublimes sur la chaîne de l’Himalaya, des lacs et des monastères. Grande diversité

Inconvénients  :

là encore, beaucoup de monde, surtout en pleine saison. Les lodges sont souvent pleine et l’ambiance peut s’en ressentir.

Le tour complet perd un peu de son intérêt à cause de la construction d’une route dans la partie après Jomson.

Trek du camp de base de l’Everest

C5 Népal

Trek du camp de base de l’Everest.

Un des treks les plus connus et un des plus fréquentés. Vous passez deux semaines dans des décors somptueux pour arriver en une semaine au camp de base de l’Everest.

Ce trek attire des randonneurs de tous les coins de la planète. C’est l’occasion de marcher une fois dans sa vie au pied des plus hautes montagnes du monde. Cet itinéraire est décrit par certains comme "les étapes vers le ciel". Chaque courbe du sentier offre une possibilité de photos - les forêts magnifiques, des villages Sherpa animés, des moraines glaciaires, et de belles collines verdoyantes

Durée : Deux semaines minimum

Départ : Lukla (2840 m)

Arrivée : Lukla (2840 m)

Point max : 5545 mètres

Avantages  :

décors sublimes.

découverte de villages et de monastères Tengboche


Nuptse, le PumoriVues somptueuse sur le Makalu, le 

et l’Ama Dablam.

Bonne qualité des hébergements

Inconvénients  :

beaucoup de monde sur ce trek pour voir le plus haut sommet du monde

Le trek se fait via un aller-retour et non une boucle. Le retour pourrait donc vous paraître moins intéressant car les décors déjà connus et vus à l’aller.

Les étapes :

Lukla (2840 m) - Phakding (2610 m)

Phakding - Namche Bazaar (3440 m)

Namche Bazaar - Tengboche (3867 m)

Tengboche - Pheriche (4371 m)

Pheriche - Duglha (4620 m)

Duglha - Lobuche (4930 m)

Lobuche - Gorak shep (5545 m)

Gorak shep - Lobuche (4930 m)

Lobuche - Dingboche

Dingboche  - Lukla (2840 m)

A ces 10 étapes, il faut rajouter deux jours d’acclimatation, idéalement à Namche Bazaar et à Pheriche.

C6 Népal

. Redevances et droits d’entrée

En plus de cette carte, vous allez devoir payer une redevance pour rentrer dans certains parcs nationaux ou des zones dites protégées. Ces redevances sont en général peu élevée (entre 10 et 30 euros). Il faudra donc verser cette somme pour aller au camp de base de l’Everest, le Tour des Annapurnas, etc ....

Il est préférable d’acheter cette redevance directement à Katmandou, car le prix facturé sur place (à l’entrée du parc) peut être doublé.

Eh oui, vous allez donc devoir vous acquitter d’une petite redevance pour avoir le plaisir de trainer vos chaussures sur les chemins népalais

 Permis de trekking

Pour certaines régions, il faudra également vous procurer un "permis de trek" (à ne pas confondre avec la carte TIMS). Ce permis de trek est également payant et obligatoire pour les régions suivantes (mise à jour 2014) :

Haut Dolpo

Haut Mustang

Tour du Manaslu

...

Retrouvez la liste complète ici

L’hébergement pendant votre trek : lodge ou tente ?

Sur les itinéraires "classiques", laissez donc votre tente au placard, et mettez-vous au lodge. Vous partirez plus léger et cela vous permettra de dormir au sec et de rencontrer d’autres trekkeurs. Et puis, l’ambiance en lodge est particulièrement sympathique.

Prenez la peine de réserver votre lodge, car s’il est plein (notamment en pleine saison) vous découvrirez les joies de la belle étoile ! 

s’il est plein (notamment en pleine saison) vous découvrirez les joies de la belle étoile ! 
Equipez-vous d’un bon sac de couchage car les nuits peuvent être assez froides

Lodges et nourritures

C7 Népal

Nourriture Sherpa.

Si vous ne voulez pas trop dépenser d’argent pour la nourriture, vous trouverez généralement le plat local népalais : le

Dal bhat (littéralement « Riz aux lentilles ») qui vous donnera les forces nécessaires pour le lendemain.
Tous les extras, par contre, se paient chers en montagne (comme dans nos contrées d’ailleurs). Mais siroter une bonne bière le soir est souvent un moment de pur bonheur (et de convivialité) ;-)

Sur les itinéraires plus sauvages, la tente sera de rigueur. Le principal inconvénient est le supplément de charge (tente, réchaud, ustensile de cuisine, alimentation ....), mais quel bonheur de pouvoir poser sa tente face à un sommet majestueux !

Date de dernière mise à jour : mercredi, 15 Août 2018