Népal et le trekking

Vidéo

Namasté Je salue le divin qui est en vous.

 

Comment vient un projet d'une telle importance, durée, coûts, préparations physiques, risques, fatigues, maladies etc. Tout le cortège de prétextes pour ne pas le faire, et bien le maître le mot c'est l'envie liée fortement à la motivation!

En 2008, je lance l'idée d'un trek en Himalaya, au Népal, et le but rencontrer un peuple aux multiples facettes, découvrir des sites fabuleux, côtoyer l’innommable, la pauvreté, la richesse, une population dans le taux démographique est démentiel, la population a doublé en 15 ans!

On décide de se réunir une première fois en janvier 2009, à la maison une dizaine de futurs/ ex aventurier

Je leur parle de mon expérience de la haute montagne et du M.A.M., du matos, des avions, du dévouement des sherpas, sans mentir ni cacher quoi que ce soit, je pense qu'il faut jouer cartes sur table, certains me posaient des questions sur l'eau, l'alimentation, les risques sanitaires.

Comment et d'où vient l'eau dans les robinets d'hôtels, la fabrication des glaces (sorbets) et des glaçons, le nettoyage des légumes avec cette eau, notre système digestif et la viande fraîche (pas ou peu de congélateurs), le nettoyage des mains...............

Pour le matériel c'était un groupe habitué aux randos et aux montagnes européennes, donc ils savaient comment s'équiper pour une zone plus froide.

 

Derniers préparatifs.

Une deuxième réunion est proposée pour les visas des passeports, on commence à faire un point sur le matos, les vaccinations, les photos, les piles à mettre au chaud (slips kangourou Hommes), l'argent à emporter.

Pas facile de conseiller dans ce domaine, je leur ai expliqué qu'au Népal les cartes bancaires sont acceptées, même les euros!

Distribution des billets de trains, achetés longtemps à !'avance (moins cher) des détails sur l'organisation reviennent à la charge!

Si les trains ne sont pas à l'heure, si j'oublie ceci- cela etc. Puis on passe aux choses sérieuses, le déroulement du séjour !

Nous nous réunissons une troisième et dernière fois pour faire un point et parler de l'itinéraire d'une façon plus précise, car des problèmes de santé, m'ont obligé de changer le circuit, qui en fait serait un aller et retour avec au final plus d'avantages que d'inconvénients.

Il est vrai que nous avons loupé un des plus hauts cols du monde à plus de 5400 mètres mais aurais-je eu la force ensuite de gravir le Kalaphatar, je pense que de "guide" je serai devenu un boulet!

 Vous racontez en détails notre voyage serait long et lassant, tout ce que je peux vous dire, c’est qu'à part quelques problèmes gastriques, tout s'est bien passé,

Le groupe a vécu des moments intenses et inoubliables pour ma part le 29 octobre 2009 restera à graver dans ma mémoire.

Dans un milieu hostile et dangereux, à plus de 4900 mètres pendant quelques jours, je me suis aperçu avec bonheur que la solidarité du groupe était exemplaire, bien sur chacun parfois s'isolait mais c'est nécessaire de se retrouver seul(e) avec soit même!

Je n'ai pas conduit le groupe, nous nous sommes pris en main, ma part de travail était aisée car nos amis sherpas malgré leur jeune âge ont fait du bon boulot.

Ma seule grande préoccupation c'était qu'en haute montagne de ne pas s'éloigner seul(e) du camp sans un sherpa.

Cette recommandation avait pour but la sécurité de la personne, mais aussi la protection de mes amis sherpas, en effet s’il était arrivé un problème à l’un d’entre nous, seul (e) sur un chemin qui peut se révéler dangereux à cause des variations climatiques rapides.

Mes amis sherpas auraient été licenciés sur le champ et bannis pour un moment de l'accompagnement des touristes!

Sans boulot en France c'est difficile, mais au Népal cela peut devenir mortel pour une famille!

Alors nous avons appris beaucoup de choses au Népal,  je connais un peu ce pays que j'ai parcouru trois fois, et puis nous avons discuté et commenté  et démenti deux "informations" capitales pour notre culture et nos préjugés.

 

 

 

Notre itinéraire

Sur les temples bouddhistes et Hindous dû XII éme siècle figurent des Svastikas.

 

Image 307 

 Pour certains c'est le symbole politique du nazisme,en fait  le Svastika(nom masculin)  est d'origine religieux pacifique, l'Adolf a transformé ce symbole en le tournant .

 Hitler, tout autant hostile au christianisme qu'Himmler, était par contre peu favorable à la recréation d'un culte païen et se félicitait de vivre à une époque de libération de toute mystique.

 Hitler regrettait la conversion des Germains au christianisme et préférait l'Islam, religion qu'il percevait comme fanatique et guerrière,! mes sources:

<<http://fr.wikipedia.org/wiki/Heinrich_Himmler>>

Comme quoi parlait du Népal et du nazisme parait incongru, mais bousculer certains pseudo - mythes  remet les pendules à l'heure!

 le Svastika ses origines réelles (lien)

Image 308

Elle a été utilisée comme symbole par Adolf Hitler et le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) en raison de son association avec les peuples « aryens » dont ils se réclamaient.

 La croix gammée est une représentation dextrogyre (qui tourne à droite) du svastika. Il convient de ne pas confondre les deux, car tandis qu'en Occident, la croix gammée est généralement associée au nazisme.

 Ce n'est pas le cas en Orient ; ainsi, le svastika lévogyre (qui tourne à gauche) est un symbole bouddhique que l'on retrouve sur les statues des bodhisattvas et par référence désigne notamment les temples bouddhiques dans les plans de villes.

 On retrouve différentes utilisations de ce symbole, dans un sens ou dans l'autre dans différentes cultures autour du monde.


Elle a été utilisée comme symbole par Adolf Hitler, mais il l'a inclinée pour symboliser la conquête. 

Comme quoi un symbole pacifique peut-être détourné de sa représentation!

Certains transforment d'anciens textes religieux remplis de paix et d'amour en lois remplis d'intolérance et de haine !

Un autre exemple les prédictions de Nostradamus, une véritable supercherie, certaines personnes ont détourné le sens parfois compliqué d'une langue écrite, il y a plusieurs siècles en un infâme horoscope rempli de guerre, de morts etc.

 

La Race Aryenne origines !

Image 313

Il y a 3000 ans environ, des ethnies aryennes d’origine indo-européenne quittèrent leur territoire d’origine, situé près de l’Oxus en Asie centrale et nommé Aryavidge dans l’Avesta pour émigrer vers l’Iran et s’y installer. Les iraniens d’aujourd’hui sont issus de ces premières ethnies aryennes.

Au milieu du VIe s. av. J-C, ces ethnies s’allièrent afin de vaincre les Etats sémites de l’époque et fondèrent un grand Etat qu’ils nommèrent Iran, qui signifie littéralement " le pays des Irs ", c’est-à-dire le pays des Aryens.

L’espace n’étant pas suffisamment vaste ni fertile pour abriter toutes ces tribus aryennes, certaines d’entre elles décidèrent de repartir vers l’est, jusqu’aux vallées fécondes de l’Indus et du Panjab.

Ces groupes de migrants entrèrent en conflit avec la première vague de tribus aryennes qui avaient choisi l’est de l’Indukush pour y former le premier Etat indien et qui dominèrent la plaine du Panjab et ses environs jusqu’à l’époque de la civilisation du Rigveda.

L’Inde est séparée du reste de l’Asie par de hautes montagnes.

Avant l’installation des Aryens en Inde, diverses tribus séjournaient sur ce vaste territoire, sédentaires ou nomades, agricoles 

 Peu après leur entrée en Inde, les Aryens les chassèrent et cultivèrent leurs terres.

 Les dieux des Aryens n’étaient cependant pas aussi variés que ceux des ethnies hindoues.

 Les Aryens adoraient les esprits du Feu, du Soleil, de la Lune et des quatre saisons et petit à petit, se laissant influencer, ils adoptèrent également certains dieux hindous.

 Ayant vécu un certain temps ensemble sur le même territoire, ces Aryens iraniens ou hindous parlaient d’ailleurs une langue commune.​

L'expression « race aryenne » désigne à l'origine la « race » des Aryens, un ancien peuple de langue indo-européenne.

Il pourrait venir de l'indo-européen aryos (« noble ») et pourrait être l'auto-ethnonyme des Indo-européens originaux.

L'expression a ensuite été largement utilisée par les nazis, reprenant les théories de classification et de hiérarchisation des races humaines édifiées dans des travaux tels que ceux de l'Anglais Houston Stewart Chamberlain ou du Français Georges Vacher de Lapouge.

Ces théoriciens du racisme affirmaient la supériorité des types « nordiques » et des civilisations anglo-saxonnes et les plaçaient au sommet d'une pyramide, dont la base correspondait

aux peuples d'Afrique noire

Les nazis ont adopté ce type de classification, partant du principe que les Anglo-Saxons ne sont après tout que des Germains. 

Parallèlement, la « race humaine » aryenne était considérée comme supérieure à toute autre « race » et se devait de conserver ou restaurer sa pureté.

Cette idéologie prend le nom d'aryanisme.

Les scientifiques de cette époque utilisaient l'expression « race nordique », dans un contexte où la notion de race humaine n'était pas encore abandonnée.

La véritable histoire de la race Ayenne .

Le concept de la race aryenne n’est pas issu des Nazis et des partisans Hitlériens, comme beaucoup pourraient le penser.

 Certes, son application la plus connue était celle du Nazisme, mais c’était une croyance mise en place vers le milieu du XVIIIème siècle,

qui partait de l’idée que les peuples parlant les langues indo-européennes (langues germaniques, romanes, celtes et grecques) et leurs descendants constitueraient une race distincte.  

Ces peuples seraient des Blancs qui auraient envahi l’Inde dans une époque lointaine, chassant les diverses tribus qui occupaient le pays.

C’est l’image qu’a donné le régime Nazi à cette race : grands, forts, cheveux blonds et yeux bleus, peau claire et traits droits. Les Nazis considéraient la race Aryenne supérieure à toute autre « race », et étaient convaincus qu’il fallait tout faire pour préserver sa pureté.

 Le culte qu’a voué le régime Nazi à cette prétendue race est appelé « aryanisme »

 La propagande autour d'un idole.

Afin de contrôler le peuple, le régime Nazi avait besoin d'un idéal que tous devait suive: l'idéal de la race Aryenne.

 Pour faire parvenir ce concept, les dirigeants du Troisième Reich ont mis en place un système de propagande basé entièrement sur l'idéologie de la race Aryenne. On trouvait alors énormément de posters, d'affiches et de prospectus glorifiant cette race, et encourageant le peuple à suivre cet idéal par la même occasion.

Cette propagande représentait des scènes très classiques: des hommes au travail, des femmes s'occupant de leurs enfants et des familles unies. Elles encourageaient le peuple Allemand à se retourner vers les valeurs traditionnelles : le travail manuel, le travail domestique, les familles nombreuses...

 C'était sur ces valeurs que le régime Nazi désirait s'appuyer, et c'est grâce à l'idée de la race Aryenne qu'ils ont pu mettre en place ce concept.

13 votes. Moyenne 4.77 sur 5.

Date de dernière mise à jour : mardi, 08 Août 2017