1970 Ostende remember

Img 3585

 

A l’extrémité orientale d’une petite île émergeant à peine des flots, Ostende, petit village exposé aux forces de la nature, est devenu un haut lieu de villégiature dès la naissance de l’Etat belge.

 Le port au milieu du XVe siècle, ses habitants sont contraints de déplacer la ville, quelques décennies plus tard, un peu plus au sud pour l’abriter derrière une digue. Ostende fait alors sa fortune avec la pêche au hareng.

 Les siècles passent… Ostende est souvent malmenée par les guerres. En 1489, elle est pillée par les troupes de Maximilien Ier d’Autriche.

De 1601 à 1604, elle est assiégée par les Espagnols. Les Gueux, obligés de capituler, rendent une ville ruinée qui ne subsiste par la suite que grâce à la guerre de course

. En 1722, la maison d’Autriche créé la Compagnie d’Ostende, qui obtient le monopole du commerce dans les Indes orientales et occidentales.

Le port devient la préoccupation essentielle des Ostendais qui entretiennent un commerce important avec les Anglais. Leurs efforts sont ruinés par le blocus continental décrété en 1806 par Napoléon Ier afin de détruire l’économie anglaise.

                     Une destinée anglaise

 La bonne société britannique invente la mode des bains de mer à la fin du XVIIIe siècle. En 1784, un aubergiste anglais obtient le droit de bâtir un petit pavillon où les baigneurs viennent acheter quelques rafraichissements.

Dès 1834, la famille royale prend ses quartiers dans la petite ville flamande. Le roi Léopold Ier séjourne régulièrement dans une demeure de maître.

 La reine Louise-Marie y rend le dernier soupir…

En 1839, Ostende est reliée par le chemin de fer à la capitale. De plus, une ligne de ferry, la malle, est mise en place pour rallier Douvres dès 1846.

 La ville est la mode : en 1850, le premier casino-kursaal est construit, en bois, pour être facilement démonté en cas de guerre. Pourtant Ostende est démilitarisée en 1865. Une fois les fortifications rasées, la ville peut entamer son expansi

 Léopold II y installe sa résidence d’été en 1874.

 Quant aux Anglais, ils sont « chez eux » : en 1883, le Grand Prix d’Ostende se tient dans le nouvel hippodrome que l’on baptise du nom de Wellington, le vainqueur de Waterloo.

A partir de 1895, c’est l’Anglais North, le « roi des nitrates », qui mène à bien un nouveau projet d’aménagement du côté de Mariakerke et obtient en même temps une concession de chemin de fer vicinal entre la ville et Middelkerke

Ostende subit d’effroyables destructions pendant la première guerre mondiale.

 Ostende est  désormais un port de guerre allemand dont les sous-marins font des ravages et la banlieue n’est pas plus épargnée à cause des canons lourds que le Kaiser a fait installer. 

Après la Grande Guerre, Ostende bénéficie des congés payés et attire sans cesse plus de monde. Aux demeures bourgeoises qui ont survécu aux guerres, on donne pour voisins de hauts immeubles puis des géants de verre. La ville reste un but privilégié de promenade, avec sa longue plage de sable fin mais laisse un goût bizarre aux amateurs d’architecture par le mélange des styles et des époques.                          

 

1970 Ostende ville Cosmopolitaine

Img 3578

 

 

 

Pourquoi  parce qu'Ostende dans les années 70 était un ville hyper animée, Américanisée par les G.I. qui faisaient ekscale à Ostende, ils ont amené leurs cultures musicales et culinaires( fast food Flamand/américain), dans les rues du Centre-ville il y avait environ 15 dancings avec entrée libre( il fallait consommer)

Ostende est une ville portuaire et cosmopolite, surnommée la « reine des plages » ou encore la « ville la plus britannique » par les Anglais! Elle a sa Station thermale, son hippodrome,  c'est super pour une ville de 69 000 habitants, en 1956 cette ville possédait la première autoroute de Belgique >>>Ostende Bruxelles(réalisées et couvertes en plaques de béton et éclairage la nuit).fast foods avec hamburgers, oignons et frites hum un régal, les bars étaient nombreux, la clientèle était variée, dans certaines rues les vitrines pour prostituées avec la fameuse lampe rose, les boutiques de vynils dans lesquelles nous achetions du R and B, de la pop, alors qu'en France Jhonny et Cloclo, et Dick tentaient vainement de reproduire le son Motown!

                 

Ostende possède 7 merveilleux musées, Le Kunstmuseum aan zee( Ensor,Finch,Delvaux etc); le musée flottant un trois mats LE MERCATOR qui a inspiré Hergé(R.G.), le second musée flottant Le Bateau-musée Amandine, Le musée «De Plate» est consacré à l’histoire et aux coutumes locales ostendaises ainsi qu’à la pêche et à la navigation, Le domaine Raversijde( hommage aux grandes guerres),La demeure de James Ensor et voilà ils sont à découvrir avec des prix d'entrée modeste!

La ville d’Ostende abrite le plus grand casino de Belgique. Le Casino-Kursaal, construit en 1953 par l’architecte Léon Stijnen, n’est pas seulement une salle de jeux mais également un lieu culturel. Complètement rénové, il dispose d’un auditorium/salle de concerts de 2 200 places. L'entrée est surmontée d'une œuvre en bronze du sculpteur expressionniste Oscar Jespers, «Les quatre éléments».

  • La ville d'Ostende est jumelée avec Monaco depuis 1958. L'Avenue d'Ostende est la célèbre montée qui relie le port de Monaco à Monte-Carlo et au casino.

et oui mais nous jeunes remplis d'ardeurs et de bières je crois que nous avons délaissé ce côté culturel de cette ville pour fréquenter les bars, les boîtes etc. .C'étaient les seventies, et moi je m'approche des seven' s tout simplemen

12 votes. Moyenne 4.75 sur 5.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 10 Septembre 2017