1974 Un français crée la puce

Les cartes à puce !

 

Carte SIM livrée au format carte de crédit. La partie centrale se détache pour pouvoir être insérée dans les téléphones.

Carte à puce utilisée pour le remboursement des soins de santé en France (carte Vitale).

Carte Bull CP8 à micro-processeur monochip ( 1983) (recto) - première smart card commercialisée. Cette carte est fondée sur les brevets de Michel Ugon Ingénieur à Bull-CP8. ( Non sur ceux de Roland Moreno)

Carte Bull CP8 à micro-processeur monochip (1983) 

En , il dépose un brevet de base de la carte à puce – dispositif qu'il présente sous forme d'une bague ; six mois plus tard, il crée la société Innovatron dont l’objectif est l’exploitation du brevet de base du . La paternité de cette invention sera contestée beaucoup plus tard, quand la carte à puce sera devenue un enjeu industriel et financier considérable, par diverses entreprises qui voudraient ne pas payer de redevances, et par Daniel Vesque[ un ancien ingénieur des PTT au Centre national d'études des télécommunications. Tous les procès concluront à la validité des brevets Innovatron-Moreno

 La société créée élargit peu de temps après la protection industrielle par le dépôt de plusieurs certificats d’addition et brevets, qui s’appuient sur le brevet de base et le réaxent — il n’est alors plus question de bague mais d'objet portatif —, et par des dépôts dans onze pays. Ces brevets, et en premier lieu le brevet de base , décrivent un objet portable à mémoire revendiquant des moyens inhibiteurs (assurant la protection des données stockées) associés à « un comparateur avec un compteur d’erreurs » (combinaison utilisée typiquement pour l'évaluation du code secret associé à la carte).

 Un rôle particulièrement méritoire a été celui du rédacteur de ces brevets, Jean Moulin.

Parmi les applications de la carte à puce, on peut citer la carte téléphonique, la carte de crédit bancaire, la carte Vitale, la carte SIM des téléphones portables ou encore la carte Moneo. L'invention est par ailleurs utilisée à travers les puces lisibles à distance comme celle que contient la carte Navigo pour les transports publics parisiens, créée initialement par Innovatron lors d'un partenariat avec la RATP. Voir l'article carte à puce.

Aujourd'hui, la société Innovatron a pour activité la vente de licences liées à la technologie des badges, cartes et tickets sans contact.

 

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : vendredi, 15 Septembre 2017