années 1970  

1976-La carte à puce Invention française.

Les inventions

qui ont changées nos habitudes!

Années 1970   

       

Carte vitale

                 

Un des premiers prototypes de carte à puce, réalisé par son inventeur Roland Moreno vers 1975

La description de son œuvre.

Carte SIM livrée au format carte de crédit. La partie centrale se détache pour pouvoir être insérée dans les téléphones.

Carte à puce utilisée pour le remboursement des soins de santé en France (carte Vitale).

Carte Bull CP8 à micro-processeur monochip (1983) 

En , il dépose un brevet de base de la carte à puce – dispositif qu'il présente sous forme d'une bague ; six mois plus tard, il crée la société Innovatron dont l’objectif est l’exploitation du brevet de base du .

La paternité de cette invention sera contestée beaucoup plus tard, quand la carte à puce sera devenue un enjeu industriel et financier considérable, par diverses entreprises qui voudraient ne pas payer de redevances, et par Daniel Vesque[ un ancien ingénieur udes PTT au Centre national d'études des télécommunications.

Tous les procès concluront à la validité des brevets Innovatron-Moreno

 La société créée élargit peu de temps après la protection industrielle par le dépôt de plusieurs certificats d’addition et brevets, qui s’appuient sur le brevet de base et le réaxent — il n’est alors plus question de bague mais d'objet portatif —, et par des dépôts dans onze pays.

Ces brevets, et en premier lieu le brevet de base , décrivent un objet portable à mémoire revendiquant des moyens inhibiteurs , associés à « un comparateur avec un compteur d’erreurs ».

 Un rôle particulièrement méritoire a été celui du rédacteur de ces brevets, Jean Moulin.

Parmi les applications de la carte à puce, on peut citer la carte téléphonique, la carte de crédit bancaire, la carte Vitale, la carte SIM des téléphones portables ou encore la carte Moneo

Véhicule Automatique Léger sur la portion aérienne du métro de Rennes

  est un métro sur pneus totalement automatique, mis en œuvre pour le transport urbain ou la desserte d'un aéroport. Il est le premier projet de véhicule automatique léger au monde.

Issu de recherches dans les laboratoires de l'université Lille-I et de l'Institut industriel du Nord et d'un brevet portant sur les automatismes d’un métro sans conducteur déposé le 31 juillet 1971 par le professeur Robert Gabillard de l'université Lille-I, il est construit par Matra pour équiper le métro de Lille

Le centre d'étude et d'entretien du VAL de Lille est situé après la station Quatre Cantons - Stade Pierre-Mauroy à proximité de l'École centrale de Lille sur le campus Lille-I 

1970 : DigicodeBob Carrière ;

Un digicode est serrure électronique qui s'ouvre en saisissant un code secret sur un pavé numérique, inventé par le français Bob Carrière en 1970.j

1971 : fabrication assistée par ordinateur,  Pierre BézierRenault ;n

1972 : Le micro ordinateurFrançois Gernelle.

1972 : Prolog d'Alain Colmerauer et Philippe Roussel ;

1972 : chirurgie par cœlioscopiePhilippe Mouret ;

1973 : synthèse des cryptatesJean-Marie Lehn .

1973 : absorbeur d'humidité, Jean Vasseur.

1974 : interféromètre à 2 télescopes, Antoine Labeyrie.

1976 : vaccin contre l'hépatite BPhilippe Maupas .

1976 : stimulateur respiratoire, Roy-Camille ;

1978 : plip, verrouillage à distance des portes de voiture, Paul Lipschutz ;

1978 : allumage électronique intégralThomson ;

1978 : insecticide Decis, Société Roussel-Uclaf.

1978 : Navelbine, médicament anticancéreux, Pierre PotierLaboratoires Pierre Fabre

1979 : Culture in vivo de lymphocytes T, équipe de l'hôpital Saint-Louis (Paris) .

Date de dernière mise à jour : mercredi, 29 Août 2018