années 1970  

1970 Ne cachez plus ce sein .

Érotisme et Pornographie, depuis l’origine de l’art, et des gravures , la frontière entre les deux a toujours été mince !

 

355805ab 355a 4378 b82d 4c7c1b8899a3

 En 1964, le styliste américain Rudi Gernreich met le monokini sur le marché.

Malgré les réactions hostiles des critiques de mode et des représentants des Églises et de la vertu, les femmes achètent un nombre record de monokinis cet  été -là!

.. Par contre le maillot de bain une pièce est très peu porté dans l'espace public. À la fin de la saison, Gernreich en a vendu 3 000 à 24 $, ce qui représente un gain conséquent pour un vêtement si petit.

Le phénomène attire -  le San Francisco Chronique fait sa une d'une femme en monokini dont les seins sont clairement visibles.

 

C'est avec mai 1968 et l'émergence du mouvement hippie que certaines femmes décident d'abandonner leur soutien-gorge. En septembre , le mouvement féministe New York Radical Woman proteste contre l'élection de Miss America à Atlantic City en jetant des accessoires féminins et des soutiens-gorge dans une poubelle

. Elles veulent initialement les brûler, mais n'en obtiennent pas le droit. Cette manifestation est devenue une légende urbaine de femmes brûlant leur soutien-gorge dans la rue. 

 sur la côte d'Azur, le monokini est initialement interdit, c'est là qu'il se popularise le plus dans les années

´1970. Environ la moitié des baigneuses tombent le haut à Saint-Tropez en 1975

. Des instructions sont données à la police de ne pas intervenir. Pierre Merli, maire d'Antibes Juan-les-pins déclare qu'« on fermera les yeux, au moins au sens figuré. »

À l'époque, 76 % des Français sont favorables au bronzage seins nus

. La réputation libertaire de la France sera alors médiatisée jusqu'aux États-Unis.!

De nos jours, d'après les standards occidentaux, la liberté dont disposent les femmes d'exposer leur poitrine dépend beaucoup du contexte social. .

 

L'exposition publique des tétons et de l'aréole est considérée, dans presque toutes les circonstances, comme , choquante, et comme une forme de nudisme, d'où l'apparition de cache-tétons pour contourner cela tout en laissant les seins ibres.

   

. Le film documentaire Années 70,

 

la France se déshabille de Mireille Dumas

 , réalisé avec Christine Lamazière et Alain Chaufour  , rend  hommage à cette époque où la France se déshabillait.

Cette époque, c’est le début des années 70, où tout changea. Après mai 68, la France connu durant 6 années (de 1969 à 1975) ce qu’il est commun d’appeler " la parenthèse enchantée".

Si mai 68 libéra les esprits, les années qui suivirent libérèrent les corps. Au cinéma, à la télé et partout ailleurs, les corps se révélèrent et bousculèrent les contingences sociales.

Les hippies firent l’apogée de l’ amour libre, les plages nudistes se multiplièrent, et les femmes revendiquèrent leur droit de disposer de leur corps.

A travers des moments forts qui marquèrent cette époque, fussent-ils Julien Clerc qui se montrait nu dans la comédie musicale Hair , Polnareff qui exhibait ses fesses sur une affiche ou le film érotique Emmanuelle , le documentaire au fil de témoignages et d’ archives inédites, revient sur cette véritable révolution sexuelle.

Date de dernière mise à jour : jeudi, 27 septembre 2018