années 1970  
Créer un site internet

1970-Les femmes

Nancy Sinatra - 2 60's RC Cola Commercials HQ

Les femmes se libérèrent , après mai 68 . 
Leur espoir, c'est la parité,

 

Une sexualité centrée sur le plaisir

"Des garçons, nous ne connaissions rien. Tout juste nous autorisions-nous quelques chuchotements. Celles qui (horreur !) tombaient enceintes, se voyaient marquées du sceau de l’infamie. Nous étions vieilles à 18 ans" *. Les souvenirs de Michèle, alors en terminale, semblent datés d'un siècle ou plus. Grâce à la loi Neuwirth sur la contraception, qui date de 1967 mais ne sera appliquée qu’esn 1972, la femme prend les rênes de sa sexualité et peut enfin se centrer sur son plaisir. Les tabous sur le corps féminin volent en éclats. Les notions de jouissance, de plaisir solitaire, le marché des accessoires coquins, développé depuis quelques années seulement, montrent que cette révolution continue de produire ses effets dans la société.

F3241c95 70d0 4bd9 b0f6 da107e5b26e2
 

C'est avec mai 1968 et l'émergence du mouvement hippie que certaines femmes décident d'abandonner leur soutien-gorge. En septembre 1968, le mouvement féministe New York Radical Woman proteste contre l'élection de Miss America à Atlantic City en jetant des accessoires féminins et des soutiens-gorge dans une poubelle. Elles veulent initialement les brûler, mais n'en obtiennent pas le droit. Cette manifestation est devenue une légende urbaine de femmes brûlant leurs soutiens-gorge dans la rue.

« Le soutien-gorge est perçu comme un symbole d'une oppression subie par les femmes sans même qu'elles ne s'en rendent compte. Le signe qu'elles ont été séduites par des rituels esthétiques et contraintes de se conformer à l'idéal imposé par la société.

Bien que, sur la côte d'Azur, le monokini soit initialement interdit , c'est là qu'il se popularise le plus dans les années 1970. Environ la moitié des baigneuses tombent le haut à Saint-Tropez en 1975. Des instructions sont données à la police de ne pas intervenir. Pierre Merli, maire d'Antibes Juan-les-pins déclare qu'« on fermera les yeux, au moins au sens figuré. » À l'époque, 76 % des Français sont favorables au bronzage seins nus. La réputation libertaire de la France sera alors médiatisée jusqu'au États-Unis

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam