années 1970  

1970 Ne cachez plus ce sein .

**

À propos des seins nus

 

« Dans un monde jeune qui valorise la beauté », le fait de ne pas enlever le haut est « moins une question de pudeur que de peur du jugement des autres, moins une question morale que de préséance esthétique. »

« Beaucoup de femmes ont intériorisé l'idée que pour montrer ses seins, il faut être belle. »

 

Érotisme et Pornographie, depuis l’origine de l’art, et des gravures , la frontière entre les deux a toujours été mince !

Ce que femme veut !

W

Elles enlèvent le haut 

C'est avec mai 1968 et l'émergence du mouvement hippie que certaines femmes décident d'abandonner leur soutien-gorge. En septembre 1968, le mouvement féministe New York Radical Woman proteste contre l'élection de Miss America à Atlantic City en jetant des accessoires féminins et des soutiens-gorge dans une poubelle. Elles veulent initialement les brûler, mais n'en obtiennent pas le droit. Cette manifestation est devenue une légende urbaine de femmes brûlant leurs soutiens-gorge dans la rue.

« Le soutien-gorge est perçu comme un symbole d'une oppression subie par les femmes sans même qu'elles ne s'en rendent compte. Le signe qu'elles ont été séduites par des rituels esthétiques et contraintes de se conformer à l'idéal imposé par la société.

Bien que, sur la côte d'Azur, le monokini soit initialement interdit , c'est là qu'il se popularise le plus dans les années 1970. Environ la moitié des baigneuses tombent le haut à Saint-Tropez en 1975. Des instructions sont données à la police de ne pas intervenir. Pierre Merli, maire d'Antibes Juan-les-pins déclare qu'« on fermera les yeux, au moins au sens figuré. » À l'époque, 76 % des Français sont favorables au bronzage seins nus. La réputation libertaire de la France sera alors médiatisée jusqu'au États-Unis

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !