années 1970  

The House of the Rising Sun

L’histoire de : The House of the Rising Sun

 

Comme pour beaucoup de ballades folk, l'identité de l'auteur de The House of the Rising Sun, est incertaine.

 

. Le musicologue Alan Lomax, auteur en 1941 du songbook House  Singing Country, écrit que la mélodie est empruntée à une ballade anglaise traditionnelle et attribue les paroles à un couple du Kentucky, Georgia Turner et Bert Martin.

 

D'autres auteurs ont proposé différentes filiations, mais celle de Lomax reste généralement considérée comme la plus plausible.

 

Au début du xxe siècle, l'expression Rising Sun peut avoir été employée comme un euphémisme pour un bordel ou maison de prostitution.  Ce terme était utilisé en Angleterre pour nommer une maison close .

 

On ne sait pas si cette « maison » décrite dans les paroles est fictive ou non. Selon d'autres sources, The Rising Sun était, au début du xxe siècle, une prison pour femmes de La Nouvelle-Orléans. ... 

.

Le plus vieil enregistrement connu est celui de et Gwen Foster, réalisé le 6 Septembre 1933 (Une chanson de Texas Alexander intitulée The Risin' Sun et enregistrée en 1928. Ashley disait qu'il l'avait apprise de son grand-père, Enoch Ashley). 

 

On remarquera aussi la version de Woody Guthrie en 1941 et celle de Leadbelly probablement datée de 1943, intitulée « In New Orleans » et dont les paroles diffèrent légèrement.

Joan Baez l'a enregistré en 1960 Album « Joan Baez », avec ses propres arrangements.

 

Lorsque Bob Dylan réalise son premier album, il se permet de l'enregistrer ,sans aucune permission . Puis, l'album fini, il va voir Dave Van Ronk pour lui demander la permission d'enregistrer The House of the Rising Sun, ce que Dave Van Ronk refusa, souhaitant l'enregistrer lui-même.

 

Malgré le refus de Van Ronk, Dylan sortit son album en 1962 avec, sur la deuxième face, son enregistrement de la chanson.

Dave Van Ronk enregistrera finalement sa propre version pour son album Just Dave Van Ronk paru deux ans plus tard   ,l'ont aussi interprétée. 

 

House of the Rising Sun redevint populaire en 1964 grâce au groupe rock d'Eric Burdon, The Animals. Considérant que la chanson traitait à l'origine des lieux de perdition, The Animals en donnent une version qui est une mise en garde contre le démon de la boisson et du jeu. 

Des versions rock ont été réalisées par divers interprètes, dont la plus connue est celle de Frijid Pink deux millions de disques vendus aux États-Unis

 

Led Zeppelin n'ont jamais enregistré cette chanson, contrairement à ce qui est parfois avancé.

 

  • version Reggae:Le texte varie selon les artistes, notamment dans les versions ,comme celles d'Alton

 

Récemment, plusieurs interprétations féminines, notamment  , ont adopté le point de vue d'une femme qui aurait suivi un alcoolique ou un joueur jusqu'à La Nouvelle-Orléans et serait devenue prostituée dans la « maison du soleil levant » (the House of the Rising Sun). La chanson est encore, interprétée dans le monde entier.

 

 

.